✝ Gloom in Bloom IV ✝

12 juin 2011

High School Old School

*
Eighteen
*

J'ai eu dix-sept ans pour la dernière fois il y a bientôt un mois, sur le siège arrière d'une Clio embuée. Smiley qui tire la langue.

Et depuis?

I got a baby's brain and an old man's heart
Took eighteen years to go this far
Don't always know what I'm talking about
Feels like I'm living in the middle of doubt, cause I'm...
Eighteen
I get confused everyday
I'm eighteen
I just don't know what to say
Eighteen
I gotta get away

Oh, bien des choses en somme. L'EXCELLENT nouvel album de Shining (), le concert supraglucose de Septic Flesh, mon nouvel objectif macro que j'aime à la folie, de bons moments... Au-delà des emmerdes (oui, j'ai ça aussi), ce sont des choses que j'aime à retenir de ce premier mois de majorité. Dix-huit ans, bordel. Ce n'était donc pas une zone abstraite, située dans un espace-temps quantique et irrationnel, vers lequel j'ai tendu mes petits bras d'adolescente incomprise pendant toutes ces années. A une époque je n'étais même pas sûre de la vivre un jour, La Majorité... Shit just got real.

Very very real. En tout cas, Alice Cooper à ving mètres de moi, c'était bien réel...

Et c'était putain d'improbable.

Alice Cooper à Montereau-Fault-Yonne, entre Grégoire et Zazie (???). Déjà. En soi. Concert dont j'ai eu vent à environ une semaine du jour J. Puis mon plan bagnole qui se casse la gueule à deux jours de l'évènement, avant que je n'en retrouve un in extremis, dans la voiture d'un (inconnu) pur fan qui avait déjà rencontré Alice. Sans parler de ma nuit blanche et de mes deux jours sans repas consistants (les exigences de l'hypokhâgne), qui donnèrent lieu à deux semi-malaises pendant le concert (le final dans la tente du SAMU était énorme, hahahahaha). Le public forcément très hétéroclite, avec une affiche pareille, et toujours la sale ambiance des concerts de pop.

Mais Mr. Nice Guy était là, tout près. Mon père spirituel, mon mentor depuis deux petites années qui paraissent une éternité, son personnage, sa présence, ses chansons dont je pouvais me dire à chaque fois "HIIIIIII c'est une de mes préférées!". Le mec dont l'univers signifie quelque chose de différent pour des millions de personnes à travers le monde. Dont moi... Steven? Former Lee? The Black Widow? Rosetta? Spider? Des amis jamais absents, voire des facettes de mon histoire personnelle, composés par un inconnu depuis bien avant ma naissance...

Tu sais que tu es fan de quelqu'un quand, même inconsciemment, tu as la très narcissique impression de comprendre son monde, et d'y voir des choses que les autres ne saisissent pas. Alors que pas du tout : ces choses, en fait, n'existent que pour toi. Dans le cas d'Alice Cooper, en plus, la frontière est toujours floue entre le fantasme, la blague et la réalité. J'ai eu ce petit frisson en l'entendant modifier le refrain de Only Women Bleed : "She cries alone at night too often, I smoke and drink and don't come home at all..."...


That was quite a show, Mr. Cooper ; see you in November...


I'M EIGHTEEN AND I LIKE IT!

_

Commis par La Deterree à 18:43 - 0 voix inquiétante(s)

DISTANT NOISES OF OTHER VOICES

Bureau des plaintes et récriminations