✝ Gloom in Bloom IV ✝

11 mars 2011

Quand tu chantes en suédois... on s'en fout, personne comprend.

*
Halmstad
*

Aaaw, look at all the pathetic black-clad wannabes running off to buy the new Shining album. Yeah. Within the framework of our scene, this shit's the latest thing! Something to take a stand for, right? Something new and oh-so-evil, I mean, shit! what could possibly be more cruel than suicide, right? What you ignorant little fucks don't seem to be getting though, what also very few of you seem to realize at all, is that THIS. IS NO. FUCKING. JOKE. Far too many of you haven't questioned yourself nearly enough to deserve to pretend to feel at home with this music. And honestly, most of you are even more degenerate and shallow than the commercial mainstream you bribe yourself sooo for hating. Hate... You don't know what real hatred is, and consequently horror is just a joke to you! In reality, humanity is horror. Just think of all the putrid decadence and inner ugliness passed down genetically to all of us. We're all potential child-rapists, flaming homosexuals, murderers, thieves... and the other egocentric dung you can think of. And as much as it might appeal to you to support all this - in a sense, our nature, it's just pathetic since you'd shit in your fucking pants if confronted to the real world out there. And what is with you fucking morons, dissing men like Eminem and Manson? WHAT? Is that jealousy due to the fact of them bringing this shit to the masses without pretention for style? I mean at least, in their case, the audience reflects the artist, right? Which is something that can't be said for Shining, now, IS IT? So take a long, good look at yourself, because maybe Shining isn't really your thing. Maybe you should just turn on the radio and forget all about these obscure releases you need to buy in order to listen to, and maybe you should just give the fuck up understanding the prospectives of schizophreniacs and psychos making art just to destroy the minds of stupid little kids with too big allowances. Shining's not into building an army. Shining's not a promise for the future. Shining's just the pain of being human here and now. If you're into the whole organized misanthropy thing, I suggest you go for shit like Dimmu Borgir instead. Like me. Anyway. On behalf of Shining and Selbstmord Services, it is my honor to extend the general deathwish to all of you fucking weakles. Ah... Fuck you. 

Mr. Bjornhagen pour Shining, "IV - The Eerie Cold".

_

Shining et Watain, c'est demain. Au Biebob, près d'Anvers, soit la salle qui fait à peu près la taille de ma chambre.

Ca va être bien. Oh que oui ça va être BIEN. À vrai dire, je n'attends rien de spécial de Watain. Je les connais pas bien. Je serai là, j'apprécierai le show, je finirai sans doute exténuée et ravie. Oui, je m'éclaterai certainement. Mais Shining... Shining, c'est différent.

Je ne sais plus exactement quand j'ai découvert Shining. Il y a deux ans et demi, je pense. On m'avait filé un disque dur rempli de musique, de groupes et de genres dont je ne soupçonnais même pas l'existence. Je n'ai toujours pas fini d'écouter tout ce qui se trouvait dessus (parce que je suis une feignasse). Ayant un sens du rangement des dossiers musique à la limite du TOC, j'avais, cependant, tout survolé, pour normaliser les noms des fichiers et compléter les informations... Parmi les albums, il y avait "V - Halmstad". J'avais eu le coup de foudre pour l'artwork. Mais le label "black metal" me faisait un peu peur à l'époque, j'en étais à peine à In Flames dans le metal extrême.

Alors il a fallu attendre quelques mois. Jusqu'à ce que j'aie besoin d'une bande-son glauque pour un court-métrage au lycée. C'est alors que j'ai repensé à l'artwork avec le flingue. Et que je me suis décidée à écouter, par pur esprit professionel.

La voix de ce chanteur, bordel. Ses murmures et ses hurlements. Et cette langue à laquelle je ne comprenais pas un mot. ET PUIS LA MUSIQUE. Encore trop jeune, trop immature pour en comprendre toute la portée. Mais je savais que là, j'avais touché un truc. Alors j'ai dégotté le CD et j'ai commencé à l'écouter, assez régulièrement, sans trop chercher à écouter les autres. J'ai lu sur les forums leurs concerts trash, le leader complètement dingue, les scarifications et les membres du public qui atterrissaient à l'hosto.

En septembre dernier, le soir de la Braderie de Lille, j'étais dans un bar, avec quelques potes, à l'anniversaire d'un mec que je ne connaissais pas. Je buvais distraitement une Jägerbomb, tandis qu'un programme des derniers concerts de 2010 tournaient autour de la table. 22.11.2010 : Shining (Biebob, Vosselaar). "SANS DÉCONNER! Il FAUT que j'y aille!!" J'ai vite déchanté. C'était un vendredi soir. DS de quatre heures tous les samedis matin ; un concert en Belgique, c'était tout simplement infaisable. J'en aurais chialé.

Sauf qu'en fait, ce samedi-là, j'étais en vacances. Et d'ailleurs, le concert ne tombait plus un vendredi mais un dimanche. Mon sang ne fit qu'un tour. À un mois du concert, en une soirée, j'ai acheté ma place et trouvé un covoiturage pour Anvers.

Le Biebob. Cette salle minuscule et enfumée, dont le bar proposait de la Kriek et de la Jäger. Pas de barrière, pas de zone de sécurité entre la petite scène et la fosse. Nous sommes arrivées au moment où Enthroned montait sur scène. Du gros black bourrin à corpse paint, sympathique. J'étais à chaud. J'ai fait partie des quatre ou cinq personnes à pogoter (oui, en Belgique, on ne pogote pas, dieu que ces Flaminguands sont mous), les autres participants étant des armoires normandes. (J'ai fait un vol plané et j'ai renversé une bière.) J'ai également copieusement headbangué. Et c'est LÀ qu'on voit que je suis une novice. LES ENFANTS, ON NE HEADBANG PAS SANS ÉCHAUFFEMENT DU COU. Parce qu'une seule débutante, dans la salle, a fini le set avec un torticolis.

C'est donc en me tenant la nuque avec autant de dignité que possible que j'ai attendu, en discutant avec des connaissances. Les lumières se sont à nouveaux éteintes. Et ILS sont arrivés sur scène.

Hypnotisée dès les premières notes. Plusieurs personnes m'avaient fortement déconseillé d'aller au premier rang. Je me suis empressée de désobéir, et d'aller m'appuyer sur la scène, aux pieds du bassiste. AH PUTAIN.

C'était le bandage ensanglanté de Kvarforth.
C'était le mec à côté de moi qui se scarifiait avec des tessons de verre.
C'était le public qui préparait des rails de coke à Kvarforth.
C'était Kvarforth qui nous crachait du Jack Daniel's à la gueule. (Enfin, sur mon voisin. Mais j'en ai reçu.)
C'était le bassiste qui, soudainement pris de sympathie, venait me faire un fist bump.
C'était la vision surréaliste de ces deux gamins que Kvarforth, ému, a fait monter sur scène.
C'était LA VOIX et LA MUSIQUE.
C'était, oui, la voix torturée et viscérale de Kvarforth, l'expression de son visage.
C'était être déstabilisée par tant de virtuosité et ne plus savoir où poser les yeux.
C'était hurler de douleur en sollicitant ma nuque douloureuse, parce que leur musique me prenait aux tripes et parlait à mon âme.
C'était le plus beau concert de ma courte existence.

Le folklore a fait connaître Shining pour la violence de ses prestations scéniques. Elles le sont. Elles ont tout ce qui suffit à repaître un public voyeur en manque de sensations fortes. Et pourtant, ce n'est pas au sang et aux substances qu'on pense en sortant d'un concert de Shining, mais à la musique. C'est vous dire la puissance cette putain de musique. Le talent de ces putains de Suédois. Je suis sortie de cette salle sans voix. Je suis rentrée chez moi et me suis endormie ; ma peau sentait le tabac froid et la sueur. Et pendant trois jours, je n'en démordais pas. Shining me collait à la peau. Et ne m'a jamais vraiment quittée depuis lors.

Il y a une semaine, j'étais en "pèlerinage" dans la charmante bourgade de Halmstad, en Suède. Hier, ça allait mal, très mal. Aujourd'hui, je pense à demain, et au moment où je les reverrai. J'ai presque peur d'être déçue tellement j'en attends d'eux. Les fans sont d'un égoïsme, vous savez...

_
Désolée aux anglophobes pour le pavé en introduction, mais ce speech est tellement parfait sous tous les rapports pour définir ce groupe. :') À vrai dire, j'en ai fait une traduction mais... c'était moins parfait qu'en anglais. Shining, c'est mauvais, c'est désillusioné, c'est BEAU.

Et puis il faut dire les choses comme elles sont. Leur nouveau bassiste est sexe.
_

Commis par La Deterree à 14:56 - 5 voix inquiétante(s)

DISTANT NOISES OF OTHER VOICES

    BLOOD!!
    La voix de bluelantern, 12 mars 2011 à 19:32
  • Tu n'imagines même pas à quel point.
    http://www.youtube.com/watch?v=6K4dbHOUv44 (Vidéo presque exacte de ce que je voyais, puisque pour Watain, j'étais assise sur le bord de la scène avec le mec qui filmait.)
    Watain, le groupe qui utilise des morceaux de viande pourrie en décor de scène et balance du sang dans la fosse. /o/
    La voix de La Déterrée, 13 mars 2011 à 22:30
  • Tu m'excusera si j'ai du mal, hein? :b Je retourne écouter les Barbapapas. XD
    La voix de Ludivine, 15 mars 2011 à 18:54
  • *excuseras
    La voix de Ludivine, 15 mars 2011 à 18:55
  • Tu es toute excusée. Quoique pour un show, c'est un show. xD
    La voix de La Déterrée, 15 mars 2011 à 19:00

Bureau des plaintes et récriminations